Réussir son entretien d'embauche en clinique vétérinaire

adevet_vetojob

Que l’on postule à une offre d’emploi ou qu’on envoie une candidature spontanée, à une clinique vétérinaire, c’est toujours dans l’espoir de décrocher un entretien de recrutement. Cet article vous donne toutes les clés pour bien le préparer. Cela augmentera vos chances d’être choisi mais également de jeter les bases d’une relation constructive avec votre futur employeur, car comme dit le proverbe « On a qu’une seule occasion de faire une première bonne impression. »


Les 3 phases de l’entretien de recrutement

L’entretien de recrutement, il y a un avant, un pendant et un après…

  1. Avant : vous avez toutes les cartes en main. Votre parcours pro est clair, il vous a servi à créer votre CV et à mettre au point votre pitch. Vous en avez aussi profité pour vous renseigner sur la clinique et lister tous les points à aborder.

  2. Pendant : vous maîtrisez les réponses aux questions et faites bonne impression. Bien préparé, vous n’avez pas de risque de blocage. Vous imprimez votre marque personnelle avec clarté et efficacité pour que votre interlocuteur se souvienne de vous.

  3. Après : vous préparez les étapes suivantes. L’entretien ne se termine pas après le 1er round ! Vous aurez sans doute d’autres entretiens, d’autres rencontres. Mettez toutes les chances de votre côté pour rester performant ! Ne vous laissez pas oublier !

Se préparer en deux temps

  1. Votre présentation d’abord, c’est-à-dire ce que vous allez communiquer et la manière de le faire. Votre CV vous sert de fil directeur de cette présentation.
  2. Afin d’avoir un CV pertinent et clair, il est important de travailler votre parcours professionnel. Pour ce faire, répondez à ces questions :

    • Quelles sont les étapes de votre vie professionnelle et/ou de votre formation ?
    • Pourquoi vous avez fait ces choix ? Ce qui vous a motivé à l’époque & ce qui vous anime encore aujourd’hui ?
    • Pourquoi ai-je changé de postes ou d’employeurs ? Ce sont des choix provoqués par mes soins ? Subis ?

Répondre à ces questions vous permettra d’avoir une réponse claire et de ne pas être pris au dépourvu si votre interlocuteur vous la pose. Enfin gardez à l’esprit le ou les objectifs de cet entretien ? Décrocher le job ? Découvrir un nouvel environnement ? Vous challenger ?

  1. La découverte de l’entreprise et du poste ensuite : un minimum d’informations sur la clinique est à connaître ainsi que sur le poste à pourvoir. Cela évitera de donner le sentiment à votre probable futur-employeur que vous n’êtes pas intéressé, ni motivé.
    • Taille de la clinique
    • Son activité et ses spécificités
    • Son activité sur les réseaux sociaux

Vivre l’entretien de recrutement

Présentation de 5 mn : pour vous sentir en confiance et vous permettre de répondre à des questions très ouvertes, il est bon d’avoir une présentation globale de votre parcours et de votre personne. Cette présentation sera issue de la préparation de votre CV et de votre parcours professionnel. Elle reprend les moments importants de votre vie professionnel, les grands moments, les compétences et connaissances acquises ainsi que les raisons de votre présence à cet entretien. Il est parfois difficile de faire court. Cette présentation est à utiliser si votre interlocuteur vous laisse la parole lors du démarrage et vous invite à vous présenter. Cette présentation suit généralement des questions/propositions suivantes : Alors vous avez fait quoi ? Qui êtes-vous ? Je vous laisse vous présenter ?

A noter que vous pouvez faire un très bon entretien sans avoir eu à utiliser in extenso cette présentation. En revanche sans vous en rendre compte, dans le feu de l’action, vous serez amené à utiliser des passages de cette présentation.

♥️ Tip : connaître par cœur cette présentation est un plus notamment en situation de stress. Vous utiliserez en mode automatique cette présentation et cela vous permettra de faire retomber la pression pour être plus attentif dans la suite de l’entretien.

➣ Soyez attentif aux questions, répondez-y simplement, ne vous esquivez pas. Évitez les réponses lapidaires et trop courtes. Prenez le temps de détailler et surtout d’illustrer vos propos. Donnez des informations chiffrées, des réalisations ou des exemples dont vous êtes fier. Si vous vous décrivez comme tenace indiquez dans quel contexte vous avez fait preuve de ténacité et comment cette qualité vous a aidé.

Sincérité, logique, clarté, ouverture sont de mise

Créer les conditions d’un échange fluide, ne pas être dans une succession de questions/réponses. Un entretien concerne deux personnes et n’est pas un interrogatoire. Cela implique de votre part un esprit d’ouverture et de curiosité. Posez des questions à votre correspondant sur l’histoire de la clinique, sur son parcours, sur les ambitions et objectifs, ce qu’il attend de vous…

Posez des questions sur ses attentes vis-à-vis de ses collaborateurs, sur les responsabilités du poste, sur les missions à venir et aussi sur les conditions (rémunération, horaires). Ne rentrez pas dans le détail à ce moment-là, laissez venir votre interlocuteur sur ces sujets.

Faire passer votre message, laisser une empreinte : il est important pour vous de laisser un souvenir positif. La conclusion est importante. Lors de la fin de l’entretien, si votre interlocuteur vous le propose, tant mieux, sinon demandez à ajouter une dernière chose, concluez par un message de trente secondes qui résume :

  • Votre personne,
  • Ce qui vous anime, vos ambitions
  • Pourquoi ce poste est intéressant
  • Pourquoi vous êtes le meilleur candidat !
  • Dites merci ! Remerciez la personne pour son accueil et le temps accordé.

Connaître la suite du processus est déterminant : quand la décision doit être prise ? Par qui ? Quelle est la prochaine étape (ou plus) ? Sous quels délais ?

Suivre le process

Ecouter/ Être attentif à son ressenti : dans les heures qui suivent cet entretien, soyez attentif à vos sentiments. Êtes-vous heureux ? En colère ? Frustré ? Abattu ? Inquiet ? Qu’est-ce qui provoque cela ?

  • Votre performance ?
  • La relation avez votre interlocuteur ?
  • L’ambiance de la clinique ? Tous ces éléments sont des indicateurs sur votre éventuelle collaboration et peuvent vous permettre d’éviter de mauvais choix.

Mail de remerciements : dans tous les cas, dans les 24h qui suivent l’entretien, adressez un mail à votre futur employeur pour le remercier du temps qu’il vous a consacré, lui signifier votre motivation et lui indiquer votre disponibilité pour la suite. Ce mail doit être bref et doit valoriser votre motivation. Pas besoin de faire long.

Rappel sous quinzaine : sans nouvelle dans les quinze jours (ou après le temps évoqué lors de votre entretien) un appel téléphonique est pertinent pour savoir s’il a pris une décision. Renouvelez votre intérêt et de nouveau vérifiez les prochaines étapes & délais. Ne pas mettre de pression inutile en disant qu’il a 48h pour se décider si vous n’avez rien en face. En revanche, être transparent avec lui sur des offres prochaines que vous attendez (si cela est vrai) permet d’y voir plus clair.

Accepter la décision et s’en servir pour la suite : si la réponse est négative restez zen ! ne sur-réagissez pas au téléphone ou par autre media. Il n’a pas été convaincu ou d’autres candidats sont plus pertinents à ses yeux. Essayez de savoir ce qui a fait la différence et remerciez-le. Prenez du recul.

➣ Si vous avez le poste, signifiez votre joie, validez les conditions (salaire, date de démarrage, les pièces à fournir…) et expliquez clairement le temps qu’il vous faut pour vous retourner ou effectuer votre préavis si vous êtes en poste.

adevet

Nicolas Constans - Membre du réseau Adévet, spécialisé en coaching, relation client et développement personnel.


🤝 Cet article a été écrit dans le cadre de notre collaboration avec Adévet.

Tags

salarié vétérinaire ASV emploi Adévet

Article précédent